Heidelberger Akademie der Wissenschaften
Dictionnaire onomasiologique de l’ancien gascon
Wörterbuch der altgaskognischen Urkundensprache

En aquels temps, quand . . . Die Quellen des DAG

Als Beispiel: Die Wiederbevölkerungscharta von Oloron (13. Jh.)

Zu jener Zeit, als . . . der Vizegraf Centulle (V., 1058–1090) Herr über Béarn und Bigorre war, lag die Stadt Oloron-Sainte-Marie nach ihrer Zerstörung durch die Normannen in Trümmern. Ihr Wiederaufbau und ihre Besiedlung um 1080 sind ihm zu verdanken. In einer Wiederbevölkerungscharta warb Centulle um neue Siedler. Aus der Notwendigkeit heraus, mit Oloron wieder einen strategischen und Handelsstützpunkt zu errichten, wurden den künftigen Siedlern größere Privilegien als andernorts innerhalb seines Lehnsbereichs eingeräumt. Als Anreiz für Neusiedler werden z.B. gleich zu Beginn der Urkunde abgabenfreie Grundstücke und Weiderechte in Aussicht gestellt. Der ursprünglich lateinisch abgefaßte Text wurde Ende des 13. Jahrhunderts ins Bearnesische übertragen und überlebte in mehreren Versionen und Kopien, u.a. in der Abschrift von 1551.

Transkribierter Text:

En aquels temps, quand Centol lo coms era senhor de Bearn e de Begorre, plago a luy, per la divinau percebence que aquesta ciutat, que en quel temps era dessolada, peu conselh e per l'ajutori deus barons de Bearn et d'aquels qui las terras et las seubas aben en miro, fossa poblada. Mas conogo lo dabant diit conde que no pode aber poblados, sy maior francqueza et mielhors fors nous daba et nous autreiaba que aus autres homis de sa senhorie. Fe la doncs atau manament per totas las terras que totz aquels qui (ad) aquesta poblatio vieren, maior francqueza et meilhors fors los dare eus autreiare que (aus) autres homis de sa senhorie. Laquoau cause audide, sept homis de Campfranc viencon prumeramentz poblar, d'aqui en la de tropas autres partidas. Et labetz lo senhor Centol lo conde de a lor las terras qui habe proprias, de tot ces et de tot deber francas, dentz los murs et deforas, deus termis de Abidos entro aus termis de Gues. Ses d'asso, deus padoence a Soexs et a Ezus, et eus herms et eus cootz assi cum aus homis medixs de Soexs et de Ezus; et deus padoence a Arros eus herms et eus cootz aixi cum aus homis de la medixe viela.

Seite aus dem Cartulaire d'Oloron
Wiederbevölkerungscharta von Oloron (13. Jh.) in einer Abschrift von 1551

Cartulaire d'Oloron (Pyrénées-Atlantiques, France) 1551; Archives Communales IAA.1

En ce temps-là, quand Centol le comte était seigneur de Béarn et de Begorre, il lui plût par la perception divine que cette cité, qui en ce temps-là était désolée, par le conseil et par l'aide des barons de Béarn et de ceux qui avaient les terres et les boix aux environs, fût peuplée. Mais le devant dit comte connut qu'il ne pouvait avoir de peuplants s'il ne leur donnait et ne leur octroyait plus grande franchise et meilleurs fors qu'aux autres hommes de sa seigneurie. Il fit donc tel mandement par toutes ses terres qu'à tous ceux qui viendraient à ce peuplement, il leur donnerait et leur octroierait plus grande franchise et meilleurs fors qu'aux autres hommes de sa seigneurie. Laquelle chose entendue, sept hommes de Campfranc vinrent premièrement peupler, ensuite (il en vint) de beaucoup d'autres parties. Et alors le seigneur Centol le comte leur donna les terres qu'il avait en propre, franches de tout cens et de toute redevance, dedans les murs et dehors, des limites d'Abidos jusqu'aux limites de Gues. En plus de cela, il leur donna droit de pacage à Soexs et à Ezus, et dans les terres vacantes et dans les cultes, tout comme aux hommes mêmes de Soexs et d'Ezus; et il leur donna droit de pacage à Arros dans les terres vacantes et dans les incultes, tout comme aux hommes du même village.

(Transkription u. Übersetzung aus: Le For d'Oloron, éd. crit. par Jacques Dumonteil et Bernard Cheronnet, Oloron 1980, 98-101).